Morne Bernard - Moudong Nord - 97122 Baie-Mahault
Tél : 0590 83 47 02
  • Prothèses de fesses en Guadeloupe

Prothèses de fesses
en Guadeloupe, Saint-Barthélémy et Saint-Martin

Il s’agit d’augmenter le volume des fesses avec des prothèses (ou implants). La région de la fesse est influencée par quatre composants anatomiques :

La colonne vertébrale : la position plus ou moins en avant ou en arrière du bassin influence la projection des fesses.

Le muscle grand fessier se développe par une activité musculaire soutenue ; il peut être « camouflé » par une position en avant du bassin.

La localisation graisseuse autour de la fesse est plus importante chez la femme que chez l’homme (morphologie gynoïde ou androïde). Elle définira la morphologie ethnique (asiatique, caucasienne, latino ou africaine). Cette graisse joue le rôle de « rembourrage » dans la position allongée sur le dos et de réserve énergétique ; sa fonte détermine le vieillissement de la fesse.

Enfin, la qualité de la peau ou son relâchement (ptose fessière) peuvent orienter plutôt vers un lifting fessier.

Les implants de fesses actuellement utilisés sont composés d’une enveloppe et d’un produit de remplissage. Ils diffèrent des implants mammaires par une enveloppe plus épaisse et un gel de remplissage plus cohésif.

Fiche info

Bon à savoir


Pour qui

Tout public


Durée de l'hospitalisation

1 jour ou ambulatoire


Durée de l'intervention

2 à 3 heures


Tarifs

3500 à 5000 €

A qui cela s’adresse


Il s’agit d’augmenter le volume des fesses par la pose d’implant, la pose d’implant ne remonte pas les fesses. Donc cette intervention s’adresse aux patients qui ont de petites fesses non tombantes.

Cela permet une augmentation modérée.

Modalités, le déroulement


Un bilan préopératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

Type d'anesthésie et modalités d'hospitalisation


Type d’anesthésie : L’intervention se pratique sous anesthésie générale classique durant laquelle vous dormirez complètement.

Modalités d’hospitalisation : l’intervention justifie habituellement une hospitalisation d’une journée ou peut se pratiquer en « ambulatoire » c’est-à-dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance

Après l'intervention, les suites opératoires


Les suites opératoires peuvent parfois être douloureuses les premiers jours, notamment lorsque les implants sont de gros volume. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours.

Œdème (gonflement), ecchymoses (bleus) et gêne à la marche sont fréquents les premiers temps.

Il est souvent demandé au (à la) patient(e) de rester debout ou allongé (e) sur le ventre les deux premières semaines suivant l’intervention afin de réduire la tension sur les sutures.

Aussi, le premier jour après l’intervention, est-il conseillé de « vivre debout » le plus longtemps possible pour que les ecchymoses ou les bleus descendent dans les cuisses. La seule position assise autorisée, et seulement sur l’arrière des cuisses, est celle nécessaire pour aller aux toilettes.

Le premier pansement est retiré après quelques jours. Il est alors remplacé par un pansement plus léger.

La plupart du temps, les fils de suture sont résorbables. Dans le cas contraire, ils seront retirés 15 jours après l’intervention.

Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité d’une durée de dix à quinze jours.

Il est conseillé d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive.

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que les fesses aient retrouvé toute leur souplesse et que les prothèses se soient stabilisées.

Principes


On peut retenir des principes de bases

Voie d’abord : voie inter-fessière, avec incision placée dans le sillon situé entre les deux fesses.

Mise en place des prothèses : en passant par l’incision, les implants peuvent être introduits dans les loges réalisées. Le positionnement est intramusculaire, dans l’épaisseur même du muscle grand fessier.

Gestes complémentaires : en cas de surcharge graisseuse associée (« poignées d’amour » ou « culotte de cheval »), il est possible de réaliser une lipoaspiration. Si le (la) patient(e) désire transférer sa propre graisse d’un endroit où elle n’est pas désirée à un autre endroit, il est possible de réaliser une « lipostructure » ou transfert de tissu adipeux autologue.

Drains et pansement : un drain peut être mis en place en fonction des habitudes du chirurgien. C’est un dispositif destiné à évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses.

Docteur Richard RIAHI, chirurgien esthétique

Le mot du Dr. Richard RIAHI

Comme pour toutes les interventions de chirurgie esthétique il existe certaines imperfections qui peuvent être présentes et qui pour autant n’empêchent pas d’avoir un bon résultat.

Cependant certaines personnes en recherche de perfection pourraient être déçu d’un résultat considéré comme bon et il faudra bien exprimer au chirurgien ce que vous attendez pour permettre de savoir si vous êtes un bon candidat à ce type d’opération.

N'hésitez pas à nous contacter pour toute information
Prothèses de fesses

Dr. Richard Riahi, membre des sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
Société Française des Chirurgiens Esthétiques Plasticiens
Syndicat National de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique
International Society of Aesthetic Plastic Surgery